+33 (0)1 42 73 03 03
Share
Menu
Catégorie : Histoire de Paris

LA GASTRONOMIE PARISIENNE

gastronomie-parisienne

La gastronomie parisienne est présente dans tous les bons restaurants et brasserie parisiennes. Vous dégusterez divers fromages, plats, pâtisseries et autres entrées.

Voici un panorama des divers aliments composant la gastronomie française et le savoir-faire parisien.

Les fromages de la gastronomie parisienne

Il existe une centaine de fromages parisiens dont le Brie qui a été créé dans une région agricole de l’est de Paris. On trouvera aussi du Coulommiers, le chevru, le pavé de Doue ainsi que du Fontainebleau utilisé pour le gâteau du même nom.

Les fruits et légumes dans la gastronomie parisienne

Il existe une grande variété de fruits et légumes parisiens. Le champignon de Paris est un légume symbolique de Paris. A la fin du 19ème siècle ce sont plus de 300 producteurs qui cultivent le champignon de Paris sur un total de 1000 tonnes annuelles en 1875. Il est produit en banlieue et à Paris jusqu’en 1895. Il semblerait que le vrai champignon de Paris soit cultivé dans les caves sur des couches de calcaire…

La cerise de Montmorency est aussi symbolique de la gastronomie parisienne.

Les viandes et les plats dans la gastronomie parisienne

Les volailles font partie également de la cuisine parisienne, une spécialité servie autrefois à la Cour de Louis XIV. On soulignera également le cochon appartenant au traditionnel jambon de Paris. Côté charcuterie, on trouvera le saucisson de Paris avec de l’ail et des épices. Les viandes sont utilisées dans des plats traditionnels tels que le miroton de bœuf, la côte rôtie et le boudin noir de Paris.

Les pains et pâtisseries dans la cuisine parisienne

Parmi les pains parisiens, on trouvera la fameuse baguette ainsi que le pain Briare et le pain Vexin ainsi que le croissant.

Parmi les pâtisseries, on trouvera la tarte Bourdaloue, le saint-honoré, l’opéra, la brioche de Nanterre, le millefeuille, le financier, les macarons faits pour la plupart à base de pâte à choux. Ces pâtisseries pour la plupart ont été conçues par un grand chef parisien Marie-Antoine Carême précurseur de la pâtisserie et des confiseries…

Les plats traditionnels parisiens

Les plats traditionnels parisiens que l’on peut citer sont la soupe à l’oignon, la matelote d’anguille, le croque-monsieur…

Lors de votre visite à Paris et pour tout renseignement pour des adresses de restaurants parisiens, consultez le personnel de notre auberge de jeunesse Aloha.

POURQUOI LES PARISIENS ONT-ILS MAUVAISE REPUTATION ?

parisien

Les parisiens ont toujours eu mauvaise réputation que ce soit en province ou à l’étranger. Connus pour être pressés, distants, impolis, la ville de Paris est positionnée à la 4ème place des villes les moins accueillantes derrière Johannesburg, Canne et Moscou selon un magazine américain « Condé Nast Traveler ».

Mais pourquoi les parisiens ont-ils une si mauvaise réputation ?

La qualité d’accueil des parisiens envers les touristes étrangers

Les parisiens sont réputés pour leur manque de chaleur et un accueil négligé. Selon des touristes, il est rare de trouver des personnes disponibles dans la capitale pour les orienter, les aider que ce soit dans la rue ou à l’aéroport exemple. De même dans les musées parisiens, le personnel est froid et distant ordonnant d’ouvrir son sac et de monter son billet…

La courtoisie est un autre point noir du tableau. Rares sont les parisiens qui s’excusent après avoir bousculé une personne en étant pressé dans les transports ou dans la rue encore.

Les touristes et provinciaux dépeignent donc une image négative des parisiens alors que tout est plus enjoué et chaleureux à l’étranger.

Mais les parisiens sont-ils réellement si distants et désagréables que l’on dit ?

Ce même magazine américain affirme que l’attitude des parisiens est pourtant en progrès par rapport à avant. Certains touristes affirment avoir été mal accueillis il y a 50 ans et trouvent les parisiens plus gentils actuellement.

L’avis est donc variable selon qu’il s’agisse d’un étudiant irlandais ou d’un touriste coréen par exemple. Vous trouverez toujours une ou plusieurs personnes froide et distante et une personne accueillante et chaleureuse, sinon pourquoi Paris serait-elle une des villes les plus visitées au monde ?

Lors de votre séjour à Paris, pensez à réserver votre logement auprès de notre personnel chaleureux au sein de notre auberge de jeunesse Aloha.

LES PETITS CAFES-THEATRES PARISIENS

cafe-theatre

Avec le succès des one-man-shows, les cafés théâtres parisiens ont le vent en poupe. Ces derniers font partie du patrimoine artistique français et permettent à des comédiens peu connus de se faire connaître auprès du public.

Mais savez-vous quand sont-ils apparus et quels sont les principaux cafés- théâtre à Paris ?

Voici une présentation de ces endroits phares.

Le début des cafés-théâtres : des cafés avant tout

L’apparition des cafés théâtres se fait dans les années 1960 dans les principales villes françaises. Des gérants de restaurants autorisent alors des comédiens à se présenter et à jouer dans leur établissement devant un public venu initialement se restaurer. Les comiques passent alors avec leur chapeau en fin de représentation pour solliciter un revenu.

A Paris, les cafés-théâtres ont rapidement du succès sur la Rive Gauche puis à Pigalle et dans le Marais et font très vite de l’ombre aux célèbres cabarets parisiens. Les établissements de moins de 50 places misent quant à eux sur de nouveaux talents.

Quelques adresses de cafés-théâtres parisiens à ne pas manquer !

Le café-théâtre « Le bout » à Pigalle et ses 38 places fait office de centre de formation d’humoristes français. Des comédiens comme Shirley Souagnon ont foulé la scène. L’établissement est d’ailleurs en partenariat avec l’Ecole du one-man-show de Paris. Des comédies ainsi que des pièces pour enfants sont également jouées.

La Petite Loge à quelques pas du métro Saint-Georges est un ancien théâtre pour enfants et tellement petit que la scène mesure trois mètres carrés avec 25 places ce qui en fait la plus petite salle de la capitale !

Chaque année la salle et les fauteuils sont restaurés. Des artistes comme Gaspard Proust et Arnaud Ducret ont foulé cette scène.

La salle le Popul’Air composée d’une quarantaine de places dans le quartier de Belleville à quant à elle garder son style d’époque. Les comédiens sont rémunérés au chapeau comme dans la tradition initiale. Il y règne une ambiance de troquet et la notoriété de cette salle de fait par le bouche à oreille.

Le Paname Art café quant à lui est plus récent puisqu’il a ouvert en 2008. Il comporte une cinquantaine de places et des artistes comme Fary et Norman sont passés sur scène. Il est possible de se restaurer avant chaque spectacle.

En escapade à Paris ou à la découverte des capitales d’Europe, n’hésitez pas à réserver votre chambre dans notre auberge de jeunesse Aloha

 

© Pinterest

L’HISTOIRE DE LA PLACE DE LA CONCORDE

place-de-la-concorde

La place de la Concorde au centre de laquelle trône l’obélisque du Louxor se situe non loin des Champs Elysées et du Jardin des Tuileries entre autres. Elle a une histoire bien particulière et fait partie du patrimoine français.

Voici un retour sur son apparition et comment elle a évolué au fil des siècles.

L’origine de la place : 1763-1772

La place de la Concorde a été construite par l’architecte Anges-Jacques Gabriel et fut terminée en 1772. Initialement trônait au centre la statue du roi Louis XV et se s’appelait la Place Louis XV. La place par la suite évoluera en fonction des évènements de l’Histoire.

La Place de la Concorde sous la Révolution

A cette époque, la place de la Concorde passe d’une ambiance festive à une ambiance lugubre avec la disparition de la statue du roi remplacée par un échafaud surmonté d’une guillotine servant aux exécutions de la ville des personnages de Robespierre et Danton par exemple.

La Place de la Concorde sous la restauration 1846

C’est sous le règne de Louis Philippe que la place s’est transformée et embellie. Le nouvel architecte qui en est à l’origine se nomme Jaque Hittorf. C’est en 1795 qu’elle est appelée Place de la Concorde pour souligner la réconciliation des français après la Révolution. C’est également en 1836 que l’Obélisque y est installé. Celui vient de Louxor et date du 13ème siècle.

Saviez vous que 6 ans s’étaient écoulés entre le don de cet élément et son installation sur la place ?

La Place de la Concorde aujourd’hui

De nos jours la Place est classée comme monument historique depuis 1937. Elle se situe non loin des endroits phares de Paris : l’Assemblée Nationale, le jardin des Tuileries, les Champs Elysées, le musée de l’Orangerie…

La Grande Roue quant à elle située à quelques pas et a été installée en 2000.

Aujourd’hui l’obélisque est recouvert d’une coiffe dorée de feuilles d’or datant de 1998 et financée par la Fondation Pierre Berge-Yves Saint Laurent.

Lors de votre séjour dans notre auberge, faites un détour par cette superbe Place historique pendant votre visite.

LES PETITS CAFES-THEATRES PARISIENS

café-theatre

Avec le succès des one-man-shows, les cafés théâtres parisiens ont le vent en poupe. Ces derniers font partie du patrimoine artistique français et permettent à des comédiens peu connus de se faire connaître auprès du public.

Mais savez-vous quand sont-ils apparus et quels sont les principaux cafés- théâtre à Paris ?

Voici une présentation de ces endroits phares.

Le début des cafés-théâtres : des cafés avant tout

L’apparition des cafés théâtres se fait dans les années 1960 dans les principales villes françaises. Des gérants de restaurants autorisent alors des comédiens à se présenter et à jouer dans leur établissement devant un public venu initialement se restaurer. Les comiques passent alors avec leur chapeau en fin de représentation pour solliciter un revenu.

A Paris, les cafés-théâtres ont rapidement du succès sur la Rive Gauche puis à Pigalle et dans le Marais et font très vite de l’ombre aux célèbres cabarets parisiens. Les établissements de moins de 50 places misent quant à eux sur de nouveaux talents.

Quelques adresses de cafés-théâtres parisiens à ne pas manquer !

Le café-théâtre « Le bout » à Pigalle et ses 38 places fait office de centre de formation d’humoristes français. Des comédiens comme Shirley Souagnon ont foulé la scène. L’établissement est d’ailleurs en partenariat avec l’Ecole du one-man-show de Paris. Des comédies ainsi que des pièces pour enfants sont également jouées.

La Petite Loge à quelques pas du métro Saint-Georges est un ancien théâtre pour enfants et tellement petit que la scène mesure trois mètres carrés avec 25 places ce qui en fait la plus petite salle de la capitale !

Chaque année la salle et les fauteuils sont restaurés. Des artistes comme Gaspard Proust et Arnaud Ducret ont foulé cette scène.

La salle le Popul’Air composée d’une quarantaine de places dans le quartier de Belleville à quant à elle garder son style d’époque. Les comédiens sont rémunérés au chapeau comme dans la tradition initiale. Il y règne une ambiance de troquet et la notoriété de cette salle de fait par le bouche à oreille.

Le Paname Art café quant à lui est plus récent puisqu’il a ouvert en 2008. Il comporte une cinquantaine de places et des artistes comme Fary et Norman sont passés sur scène. Il est possible de se restaurer avant chaque spectacle.

Pour plus d’informations sur vos sorties parisiennes, n’hésitez pas à consulter l’équipe Aloha.

© Pinterest

LA TRADITION DU BAL DU 14 JUILLET

bal-14-juillet

Cette année comme chaque année pour le 14 juillet, les casernes ouvrent leur porte au public pour le traditionnel bal des pompiers. Mais savez-vous à quand remonte ces festivités et où aller plus précisément dans la capitale ?

Voici un aperçu de l’histoire du bal des pompiers ainsi que 4 endroits à choisir pour un bal des pompiers réussi.

L’apparition du bal des pompiers à Montmartre

La création du bal des pompiers remonte au début du 20ème siècle plus précisément le 14 juillet 1937 lorsque les pompiers reviennent du défilé militaire vers la caserne Carpeaux dans le 18ème arrondissement. Une foule se serait formé derrière le cortège et un sapeur-pompier aurait demandé à son supérieur hiérarchique à ouvrir les portes de la caserne afin de la faire visiter au public.

Après le succès du bal dans le 18ème arrondissement, celui-ci s’étend dans toute la capitale puis en France.

Avant que le bal des pompiers devienne une soirée musicale, il s’agissait au début de démonstrations de gymnastique et de départs de feu.

Les 4 endroits à ne pas manquer dans la capitale pour un bal des pompiers réussi

• La caserne Sévigné est une des plus anciennes casernes dans le 4ème arrondissement avec son architecture historique. Il est recommandé d’arriver tôt afin de ne pas faire la queue sur le trottoir !
• Le bal de Ménilmontant dans le 20ème arrondissement est ouvert également le 13 juillet avec une entrée à 3 euros. Vous pourrez notamment admirer le bar à Champagne.
• Le bal populaire au point éphémère près du canal Saint Martin propose le 13 juillet un barbecue et bar géant dans une ambiance pop-rock. électro.
• La caserne Carpeaux dans le 18ème arrondissement est la plus ancienne avec une atmosphère conviviale et familiale. Cette caserne vous accueille avec ses 200 pompiers le 13 juillet. L’entrée est libre et il est possible de donner la somme que vous souhaitez.

Pour toute informations supplémentaires, n’hésite pas à demander à l’équipe d’Aloha

© Pinterest

LA FASHION WEEK HAUTE COUTURE PARISIENNE

fashion-week-paris

En Juillet comme chaque année a lieu la Fashion Week haute couture parisienne qui présente les créations des grands couturiers pour la collection Automne-Hiver 2018-2019 tout comme à Londres, New York et Milan.

Quand la Fashion Week est-elle apparue et quelles sont les endroits et défilés à ne pas manquer en Juillet ?

L’apparition de la Fashion Week à Paris

La semaine de la mode est apparue en France initialement en 1973 plus précisément à Versailles. La semaine de la mode a lieu deux fois par an et ce sont divers showrooms, défilés, présentations qui s’approprient les lieux parisiens.

A cette époque, parallèlement à la semaine de la mode, un match de mode entre les Etats-Unis et la France avec 5 créateurs prestigieux français (dont Dior, Givenchy et Yves Saint Laurent) a pour but de récolter des fonds pour la restauration du château de Versailles.

En 1994, la semaine de la mode déménage au sein du Carrousel du Louvre.

Les défilés phares de la Fashion Week Haute couture à Paris pour 2018

La Fashion Week cette semaine se tiendra à Paris entre le 1er et 5 juillet et ce sont près de 100 défilés qui se dérouleront dans la capitale.

Voici un aperçu du programme de défilés de haute couture :

1. Le dimanche 1er juillet : Givenchy, Azzaro, Aganovitch, Adeline André, Christophe Josse…
2. Le lundi 2 juillet : Christian Dior, RalphetRusso, Antonio Grimaldi, Georges hobeika
3. Le mardi 3 juillet : Channel, Alexis Mabille, Alexandre Vauthier
4. Le mercredi 4 juillet : Franck Sorbier, Jean-Paul Gaultier, Valentino, Fendi couture
5. Le jeudi 5 juillet : défilé haute joaillerie

Les endroits de créations et de présentations pour la plupart sont dévoilés au dernier moment et sont pour la plupart tenus secret.

Aloha vous accueille à l’occasion de vos évènements parisiens.

L’HISTOIRE DES GALERIES LAFAYETTE

Galeries-Lafayette

Les Galeries Lafayette est un endroit connu pour ses grandes marques et pour son architecture. Quand sont-elles apparues ? Et quelle est son histoire ?

Voici un panorama de l’apparition des Galeries Lafayette à son évolution au fil des siècles.

L’apparition des Galeries Lafayette

C’est en 1893 que deux alsaciens, Théophile Bader et Alphonse Kahn décident d’ouvrir un magasin de nouveauté au sein d’une mercerie d’une superficie de 70 m2. Le nom Galeries Lafayette provient de son emplacement et de sa configuration.

En 1896 la société achète la totalité de l’immeuble du 1, rue de la Fayette puis en 1903 les autres immeuble boulevard Haussmann et Chaussée d’Antin.

Les premiers travaux se terminent en 1907 boulevard Haussmann. Mais c’est sous Ferdinand Chanut que le magasin acquiert une nouvelle dimension.

Les Galeries Lafayette, un magasin de luxe

Le magasin est inauguré en 1912 et ses créateurs imaginent un magasin de marchandises de luxe avec une lumière irradiant de la coupole. Le monument est inscrit dans le Paris Art nouveau et Ferdinand Chanut fait appel à des artistes de l’Ecole de Nancy pour l’architecture. Les vitraux quant à eux sont d’un style néo-byzantin et l’escalier gigantesque est inspiré de celui de l’Opera de Paris.

Apparaissent ensuite des espaces non marchands tels qu’un salon de thé et un fumoir et des grands évènements y sont organisés.

Les vitrines quant à elle jouent un rôle important dans la mise en avant de la marchandise avec toute une théâtralisation.

Les Galeries Lafayette ces dernières années

En 1974, l’escalier d’honneur est démonté et dix ans plus tard le rez-de chaussée est aménagé avec des boutiques de prestige.

Les galeries Lafayette sont à l’origine du Festival de la mode en 1980.

Des créations de grands créateurs tels que Karl Jean-Paul Gauthier et Karl Lagarfeld apparaissent.

En 2004, le magasin Mark et Spencer devient Lafayette Maison. L’enseigne affiche alors trois immeubles sur le boulevard Haussmann.

Pour plus d’informations sur les Galeries Lafayette, consultez le site internet de l’enseigne.

BALADE SUR L’ILE DE LA CITE

ile-de-la-cite

Au printemps ou l’été, il est agréable de se balader sur l’île de la Cité au cœur de Paris le long des quais ou dans les rues du quartier.

Venez découvrir les endroits clés de cette île. Voici également un bref résumé de l’histoire de cette île.

Historique de l’apparition de l’île de la Cité

L’île de la cité est le cœur de Paris. C’est à cet endroit que s’est développé le noyau premier de Lutèce. Les premiers habitants sont des pêcheurs de la tribu gauloise des Parisii. A L’époque Gallo-romaine l’île est entourée de remparts et un forum est construit dans l’île.

C’est au 13ème siècle que Maurice de Sully fait construire la fameuse cathédrale, Notre Dame de Paris.

Pendant la révolution française, l’ancien Palais Royal est transformé en Palais de Justice (le même que l’on trouve actuellement sur l’île).

Jusqu’à la fin du 18ème siècle l’île comptait environ 15000 habitants et comportait 4 chapelles et une vingtaine d’églises. Au 19ème siècle, l’île est réaménagée par le style haussmannien de l’époque et les rues étroites près de la cathédrale sont agrandies.

Les endroits à visiter lors d’une balade sur l’île de la Cité

Il faut compter environ une demi-heure pour faire le tour de l’île de la Cité en empruntant les quais mais environ 1 journée pour visiter tous les monuments de l’île.

Parmi ces monuments historiques, on peut citer la cathédrale Notre Dame de Paris, la Conciergerie, le Palais de Justice, la Sainte Chapelle…

Vous pouvez terminer votre visite en passant devant les deux institutions marquantes de l’île : la préfecture de Police et le Quai des Orfèvres.

Une ballade sur les quais au printemps ou l’été est aussi un moment agréable.

Pour avoir plus d’information sur l’île de la Cité, rendez-vous sur le site franceballade.com

HISTOIRE SECRETE DES PONTS DE PARIS

pont-paris

Les ponts de Paris font partie de l’architecture et de l’histoire de la capitale. On trouve dans la capitale 37 ponts où toute l’année les habitants et touristes aiment se promener et observer la ville autrement. Mais connaissez-vous l’histoire des ponts de Paris ?

Voici un panorama des origines des principaux ponts de la ville de Paris.

L’histoire des ponts de l’Est parisien

Le pont de la gare d’Austerlitz d’une longueur de 174 m relie la gare d’Austerlitz à la gare de Lyon. Il fut érigé entre 1802 et 1807. Ses 5 arches ont été agrandies de 30 m en 1885 et les parapets de fonte sont remplacés la même année par des parapets de pierre. Le lion cerné de drapeaux symbolise la République.

Le pont de Tolbiac d’une longueur de 168 m est le dernier pont de la ville construit en maçonnerie de pierre. Deux plaques sur le pont commémorent l’évènement tragique du 3 octobre 1943 où quatre aviateurs français périrent dans un avion anglais.

Les origines des ponts du centre de Paris

Le pont Saint-Michel d’une longueur de 62 m a été construit à la demande de Napoléon III, le « N » apposé sur le pont symbolisant ce dernier.

Le Petit Pont – Cardinal Lustiger de 31 m a été construit en 1852-1853 et a été reconstruit maintes fois suite à des crues de la Seine ou après avoir été emporté par des flammes.

L’histoire des ponts de L’Ouest de Paris

Le Pont Bir-Hakeim (anciennement passerelle de Passy) d’une longueur de 247 m a été construit en 1903-1905 par l’ingénieur Louis Biette et l’architecte Jean-Camille Formigé. Le pont inférieur est destiné aux voitures alors que sur le pont supérieur passe la ligne 6 du métro parisien. C’est en 1946 qu’il est rebaptisé Pont Bir-Hakeim en souvenir d’une victoire française sur les allemands en Lybie.

Le pont Mirabeau qui comporte trois travées en acier est d’une longueur de 165 m. Ses 4 sculptures représentent la Navigation, l’Abondance, la Ville de Paris et le Commerce.

Le pont de l’Alma d’une longueur de 142 m a été construit entre 1969 et 1973. Seule une statue de l’ancien pont – le célèbre Zouave- a été conservée. Elle permet de mesurer le niveau de crue de la Seine.

Pour plus d’informations historiques, consultez le site www.paris1900.artnouveau.com