+33 (0)1 42 73 03 03
Share
Menu
L’histoire du Bon Marché

L’histoire du Bon Marché

bon-marche

Le Bon Marché est un grand magasin, encadré par la rue de Sèvres, la rue de Babylone, la rue du Bac et la rue Velpeau dans le 7 ème arrondissement de Paris.

De la mercerie au Bon Marché

En 1838, les frères Videau ouvrent leur mercerie à l’angle de la rue de Sèvres et de la rue du Bac, dans laquelle ils vendent tissus, accessoires de couture, parapluies et literie.

En 1852, les frères s’associent avec leur employé Aristide Boucicaut et son épouse : la petite mercerie devient Au Bon Marché, premier grand magasin au monde. Pour la première fois les femmes peuvent toucher les produits, et même les essayer. Les prix sont indiqués sur une étiquette, la marge est faible pour permettre de vendre en très grandes quantités, le « satisfait ou remboursé » ou encore la mode saisonnière voient le jour… Parallèlement ce palais de verre dessiné par Louis Boileau, aux structures mé-talliques de Gustave Eiffel, est régulièrement agrandi.

L’Hôtel Lutétia, inauguré en 1910, plusieurs années après le décès du couple, mais initié par Marguerite Boucicaut est peut-être la preuve la plus explicite de l’ambition et de l’avant-gardisme du couple, qui souhaitaient que ses clients étrangers puissent être logés près de son établissement et dans le luxe le plus total.

Bouleversant le commerce traditionnel, le couple Boucicaut suscite le désir des femmes et vend l’envie d’acheter.

L’émergence d’une nouvelle classe sociale : les employés

En 1877, Au Bon Marché emploie déjà 1788 personnes. La gestion se caractérise par un management paternaliste et bienveillant. Les employés bénéficient de multiples avantages tels qu’un réfectoire gratuit, une caisse de prévoyance, une caisse de retraite ainsi qu’un jour de congé payé hebdomadaire, alors que les premières lois sur l’instauration du repos hebdomadaire ne datent que de 1906. Une réelle révolution sociale est en marche !

Le Printemps ouvre en 1874, suivi des Galeries Lafayette vingt ans plus tard, puis, Macy’s à New York en 1896, la Samaritaine en 1900 et en 1909 le Selfridges à Londres.

En 1984, le groupe LVMH de Bernard Arnault rachète le magasin. Au Bon Marché devient Le Bon Marché. il est consacré au luxe et sa principale cible sont les clients étrangers…

A seulement quelques stations de métro de Aloha, venez visiter Le Bon Marché, qu’Émile Zola décrit si bien dans son roman Au bonheur des dames, et devenez un vrai parisien !

 

© Pinterest

Laisser un commentaire